Tyson Boogie, c'est l'essence même du rock. Un besoin vital de faire cracher les amplis, de beugler sans chercher à faire passer un message (à part peut-être l'amour du catch sur le très bon "The Undertaker Shook Me") ou à changer le monde. Du plaisir, instantané, violent, presque bestial dans sa simplicité ! Rien ne dépasse, ne cherchez pas le pont ultra chiadé, l'envolée lyrique ou même la moindre baisse de tension, ici, tout est essentiel, indispensable et évident. Evident, mais pas simpliste. La musique du combo est très bien ficelée et ne sent jamais le bâclé. Le groupe nous sert même des pures tueries mélodiques comme le refrain de "Rock Your City".
www.zicazic.com

TYSON BOOGIE, un groupe qui avant tout cherche à se faire plaisir en s'inspirant intelligemment et avec brio, les grands standards des morceaux de notre jeunesse, AC-DC, MOTORHEAD, AEROSMITH.... Une sorte de plagiat revendiqué et bien fait. A chaque morceau, mes neurones se sont allumés avec cette éternelle question. Il vient d'où ce riff ? Et ce refrain ? Bref, TYSON BOOGIE, c'est avant tout un brainstorming presque énervant mais que c'est bon de se replonger dans sa vieille discothèque en live ! Quelque part, ça libère...
www.photorock.com

"First Round" est donc comme son nom l'indique (on est décidément très pragmatique ici) le premier Ep de la formation. Que dire de plus si ce n'est qu'on a bien l'impression de passer entre les mains de l'ancien champion du monde poids lourds tant le trio nous balance son boogie rock en pleine tronche sans aucun égard pour les dégâts que celui-ci peut occasionner.Cinq titres, cinq bonnes grosses mandales dans la gueule, cinq grandes doses de décibels nerveuses, des grandes rasades de bières auditives. C'est gras, c'est gros, c'est bon ! du "heavy weight rock'n'roll !
www.metalsickness.com

Passé des influences évidentes qui sautent aux oreilles (AC/DC et Motörhead en tête), on se plaît à voir en eux les Rose Tattoo régionaux. Le trio se veut rock’n’roll et c’est réussi ! Percussif et énergique, un brin sauvage, ils agrémentent leurs choeurs de soubresauts scandés qui feront plaisir aux hadcoreux old school, comme par exemple sur la première plage du CD, l’hyper nerveux “NeverConfused”. Ce premier EP 5 titres est plutôt bien produit (enregistré au studio MDB) sans solo de guitare tapageur, mais aux accords directs, sans prétention, juste fait pour taper du pied et se déboîter le cervelet dans la bonne humeur et l’amour du catch (“TheUndertaker Shook Me”). Alignant plus d’une cinquantaine de concerts dans la région depuis 2007 et partageant l’affiche avec les fiers rockeurs bien de chez nous, (Zoe, Poncharello, Dive Bomb pour ne citer qu’eux),jusqu'aux Uncommonmenfrommars,TYSON BOOGIE ne désire qu’une chose : kicker des ass et en live !
Presto


Tyson Boogie 2012